EDAP: Evangile Doctrine Avent prophétique

Bienvenue dans au Site EDAP: Evangile Doctrine Avent prophétique Italy English Español Portugeus Belgium Netherland Français Deutsch Israel Seguci su: Twitter Seguci su: Facebook Seguci su: Twitter

dimanche 14 janvier 2018

MÉDITATION. Savoir et aimer

Mes brebis entendent ma voix ; je les connais, et elles me suivent. (V. 27)

Lisez : Jean 10.7-16 14 janvier 2018. La Bible en un an : Genèse 33 – 35 ; Matthieu 10.1-20

« Jésus m’aime, je le sais, car la Bible me le dit » est le message d’une des chansons chrétiennes les plus attachantes de toutes, surtout pour les enfants. Écrite par Anna B. Warner dans les années 1800, elle affirme tendrement notre relation avec lui : nous sommes aimés.

Quelqu’un a donné à ma femme une plaque décorative pour notre maison qui procure à ces paroles un sens nouveau en inversant cette simple idée. On peut y lire en anglais : « Jésus sait qui je suis, c’est pourquoi je l’aime. » Cela procure une perspective différente de notre relation avec lui : nous sommes connus.

Précieux Seigneur, merci pour la tendresse avec laquelle tu m’aimes et tu prends soin de moi.

Dans l’Israël de l’Antiquité, aimer et connaître les brebis, voilà à quoi se distinguait le vrai berger de l’aide embauché. Le berger passait tant de temps avec ses brebis qu’il en venait à s’attacher à elles et à les connaître à fond. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que Jésus ait dit aux siennes : « Je connais mes brebis, et elles me connaissent. […] Mes brebis entendent ma voix ; je les connais, et elles me suivent » (JN 10.14,27).

Il nous connaît et il nous aime ! Nous pouvons nous fier aux desseins de Dieu à notre égard et nous appuyer sur la promesse de ses tendres soins, car son Père « sait de quoi [nous avons] besoin, avant que [nous] le lui [demandions] » (MT 6.8). En gérant les hauts et les bas de votre vie aujourd’hui, n’ayez crainte. Le Berger de votre cœur vous connaît et vous aime.

Le plus merveilleux, c’est que Jésus m’aime.

Origine: Notre Pain Cuotidien | www.ministeresnpq.org

mercredi 10 janvier 2018

MÉDITATION. Acquérir le cœur du serviteur

Et moi, cependant, je suis au milieu de vous comme celui qui sert. (V. 27)

Lisez : Luc 22.24-30 10 janvier 2018 - La Bible en un an : Genèse 25 – 26 ; Matthieu 8.1-17

La journée de travail avait été longue, mais à mon arrivée à la maison, l’heure était venue de commencer mon « autre » emploi : être un bon père. Les salutations de ma femme et de mes enfants n’ont pas tardé à devenir : « Papa, qu’est‑ce qu’on va manger ? », « Papa, tu veux me donner un peu d’eau ? », « Papa, on peut jouer au foot ? »

Je voulais juste m’asseoir. Et même si une partie de moi désirait vraiment être un bon père, je n’avais pas envie de répondre aux besoins de ma famille. C’est alors que je l’ai vue : une carte de remerciement que ma femme avait reçue de quelqu’un de l’Église. On y voyait un bol d’eau, une serviette et des sandales sales. Au bas, on pouvait lire les paroles de Luc 22.27 : « [Je] suis au milieu de vous comme celui qui sert. »

Seigneur, aide-nous à te ressembler davantage, désireux d’exprimer ton amour lors de nombreuses occasions.

Cet énoncé de la mission de Jésus, soit de servir ceux qu’il est venu chercher et sauver (LU 19.10), était précisément ce dont j’avais besoin. Si Jésus était prêt à faire la pire des tâches pour ses disciples – comme laver leurs pieds sans doute très sales (JN 13.1‑17) –, je pouvais bien servir à mon fils une tasse d’eau sans regimber. À l’instant, je me suis rappelé que les requêtes de ma famille pour les servir n’étaient pas qu’une obligation, mais aussi une occasion de refléter le cœur de serviteur de Jésus et son amour pour eux. Lorsque l’on nous fait des requêtes, celles‑ci sont des chances de ressembler davantage à celui qui a servi ses disciples en donnant sa vie pour eux et pour nous.

L’amour de Dieu envers nous nous permet de servir les autres.

Origine: Notre Pain Cuotidien | www.ministeresnpq.org

lundi 8 janvier 2018

MÉDITATION. Un nom

[Afin] qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre. (V. 10)

Lisez : Philippiens 2.5-11 7 janvier 2018 La Bible en un an : Genèse 18 – 19 ; Matthieu 6.1-18

Cléopâtre, Galilée, Shakespeare, Elvis, Pelé. Ils sont si connus qu’il suffit d’un seul nom pour les reconnaître. Ils sont restés célèbres au fil de l’Histoire en raison de leur identité et de leurs actions. Il y a toutefois un autre nom qui les surpasse de beaucoup, les leurs et n’importe quel autre !

Avant la naissance du Fils de Dieu ici‑bas, l’ange a dit à Marie et à Joseph de le nommer Jésus parce qu’il allait « [sauver] son peuple de ses péchés » (MT 1.21) et qu’il « [serait] appelé Fils du Très‑Haut » (LU 1.32). Jésus n’est pas venu comme une célébrité, mais comme un serviteur qui s’est humilié jusqu’à mourir sur la croix afin que quiconque le recevrait soit pardonné et délivré du pouvoir du péché. Jésus, nous t’élevons nos louanges en célébrant ta présence et ta puissance dans notre vie aujourd’hui.

L’apôtre Paul a écrit : « Dieu l’a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au‑dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus‑Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père » (PH 2.9‑11).

Dans nos périodes de grande joie et celles de nos plus profonds besoins, c’est au nom de Jésus que nous nous accrochons. Il ne nous délaissera jamais, et son amour ne faillira jamais non plus.

Jésus-Christ doit être estimé au-dessus de tout. Augustin

Origine: Notre Pain Cuotidien | www.ministeresnpq.org