EDAP: Evangile Doctrine Avent prophétique

Bienvenue dans au Site EDAP: Evangile Doctrine Avent prophétique Italy English Español Portugeus Belgium Netherland Français Deutsch Israel Seguci su: Twitter Seguci su: Facebook Seguci su: Twitter

mardi 20 février 2018

MÉDITATION. Le grand Médecin

Demeurez en moi, et je demeurerai en vous. Jean 15.4. Lisez : Matthieu 4.23 – 5.12 20 février 2018

La Bible en un an : Lévitique 26 – 27 ; Marc 2

Lorsque le docteur Rishi Manchanda demande à ses patients : « Où vivez‑vous ? », il s’attend à recevoir en réponse plus qu’une simple adresse. Il a pu observer un schéma. Ceux qui viennent solliciter son aide habitent souvent un milieu stressant. La moisissure, les parasites et les toxines les rendent souvent malades. Le docteur Manchanda s’est donc fait le défenseur de ce qu’il appelle les Médecins en amont. Il s’agit de professionnels de la santé qui, tout en prodiguant des soins médicaux, travaillent auprès des collectivités et des patients atteints, de manière à remonter jusqu’à la source d’une meilleure santé.

Tout en guérissant ceux qui venaient à lui (MT 4.23,24), Jésus leur faisait voir au‑delà de leurs besoins physiques et matériels urgents. Par son sermon sur la montagne, il a offert plus qu’un miracle médical (5.1‑12). Sept fois, Jésus a décrit les attitudes d’esprit et de cœur reflétant un bien‑être qui commence par une nouvelle vision et une nouvelle promesse de bien‑être spirituel (V. 3‑9). Deux fois de plus, il a dit que ceux qui vivent d’incessantes persécutions et qui trouvent espoir et refuge en lui sont bénis (V. 10‑12).

Père céleste, il est si difficile de voir au-delà de nos souffrances. Relève notre regard vers toi. Or, ces paroles de Jésus me laissent perplexe. Où est‑ce que je vis ? Dans quelle mesure suis‑je conscient de mon besoin d’un bien‑être transcendant la réponse à mes besoins physiques et matériels urgents ? En aspirant à un miracle avec ardeur, est‑ce que j’adopte le cœur démuni, brisé, affamé, miséricordieux et pacifique que Jésus dit être béni ?

Si Dieu est notre demeure, notre espoir réside en lui.

Origine: Notre Pain Cuotidien | www.ministeresnpq.org

samedi 17 février 2018

MÉDITATION. Nous réfugier dans sa force

Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps. (V. 20)

Lisez : 1 Corinthiens 6.12-20 17 février 2018 - La Bible en un an : Lévitique 21 – 22 ; Matthieu 28

Lorsque je me suis mis à l’escrime, au lycée, mon entraîneur me criait la bonne posture défensive à adopter (« parry », qui signifie « parade ») contre le mouvement qu’il faisait. Lorsqu’il tendait son arme et se fendait, afin de repousser l’attaque, je devais écouter et réagir illico presto.

Cette écoute active rappelle la prompte obéissance que la Bible impose en matière de tentation sexuelle. Dans 1 Corinthiens 6.18, Paul exhorte les croyants qui sont tentés de solliciter les prostituées du temple à « [fuir] la débauche ». Parfois, nous devons « [demeurer] fermes » en situation de défi (GA 5.1 ; ÉP 6.11), mais ici la Bible nous crie presque la meilleure posture défensive à adopter : « Prenez la fuite ! »

Seigneur Jésus, je veux m’abandonner à toi avec obéissance.
L’action immédiate protège contre les compromis. De petits passe‑droits risquent d’aboutir à des échecs dévastateurs. Une pensée non retenue, un regard déplacé sur Internet, une amitié se prêtant au flirt hors des liens du mariage – voilà autant de pas conduisant là où l’on ne devrait pas aller et créant une distance entre soi et Dieu.

Si nous fuyons la tentation, Dieu nous procurera un refuge. En mourant sur la croix pour expier nos péchés, Jésus nous a offert l’espoir, le pardon et un nouveau commencement – peu importe par où nous sommes passés et ce que nous avons fait. Si dans notre faiblesse nous courons à Jésus, il nous libérera afin que nous vivions par sa force.

Dieu seul peut répondre à nos plus grands besoins de tout ordre.

Origine: Notre Pain Cuotidien | www.ministeresnpq.org

mercredi 14 février 2018

MÉDITATION. Fais-moi confiance

Ne vous inquiétez donc pas du lendemain. Matthieu 6.34

Lisez : 1 Rois 17.7-16. La Bible en un an : Lévitique 13 ; Matthieu 26.26-50

Après avoir obtenu mon diplôme universitaire, j’occupais un emploi mal rémunéré. Mon budget était serré, et il m’arrivait parfois de ne plus avoir de quoi payer mon repas suivant. J’ai alors appris à compter sur la générosité quotidienne de Dieu.

Cela m’a rappelé le vécu du prophète Élie. Au cours de son ministère prophétique, il a appris à compter sur Dieu pour répondre à ses besoins de chaque jour. Peu après qu’Élie a prononcé le jugement de Dieu relatif à une sécheresse en Israël, le Seigneur l’a envoyé dans un lieu désert traversé par le torrent de Kerith, où il s’est servi de corbeaux pour apporter à Élie de quoi manger et de l’eau pour se rafraîchir (1 R 17.1‑4).

Père fidèle, merci de savoir précisément ce dont nous avons besoin avant même que nous ayons à te le demander. La sécheresse a alors sévi, réduisant ce torrent en ruisselet, puis en simple filet d’eau. Ce n’est qu’une fois que le torrent s’est complètement asséché que Dieu a dit à Élie : « Lève‑toi, va à Sarepta […] j’y ai ordonné à une femme veuve de te nourrir » (V. 9). Sarepta était située en Phénicie, dont les habitants étaient les ennemis des Israélites. Quelqu’un allait‑il donc y offrir le gîte à Élie ? Et une pauvre veuve aurait‑elle de quoi le nourrir ?

Pour la plupart, nous préférerions que Dieu nous procure en abondance ce dont nous avons besoin bien avant que nos ressources se résument au strict nécessaire à notre subsistance quotidienne. Notre Père bienveillant nous murmure toutefois : Fais‑moi confiance. Comme le prouve l’histoire d’Élie, rien ne lui est impossible.

Dieu pourvoit à tous nos besoins, un jour à la fois.

Origine: Notre Pain Cuotidien | www.ministeresnpq.org